Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de conseils en développement personnel par la Tarologie, le symbolisme et la divination celtique.

Tarologie - Paris,Île de France - Andaine Dulac Rendez-vous tél : 06 74 28 36 44

Blog de conseils en développement personnel par la Tarologie, le symbolisme et la divination celtique.

Semaine 12 2015

com
Semaine 12 2015
Le chêne
Le chêne

Le chiffre 12 ne rappelle pas seulement le nombre des apôtres, c’est aussi celui de l’Arcane XII du Tarot divinatoire.

Cette semaine sera inscrite dans une symbolique de l'arbre jointe à la symbolique de l’Arcane XII

Cette semaine, nous allons nous intéresser à L'arbre de vie en soulignant que ce bel arbre produit : 12 récoltes de fruit.

Au milieu de l'avenue de la ville, entre deux bras du fleuve, se trouve l'arbre de vie. Il produit douze récoltes, chaque mois il porte son fruit. Ses feuilles servent à guérir les nations. Apocalypse 22:2

ET :

9 11 Dieu dit : « Que la terre couvre de verdure, d'herbe qui rend féconde sa semence, d'arbres fruitiers qui, selon leur espèce, portent sur terre des fruits ayant en eux-mêmes leur semence ! » Il en fut ainsi. 12 La terre produisit de la verdure, de l'herbe qui rend féconde sa semence selon son espèce, des arbres qui portent des fruits ayant en eux-mêmes leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.13 Il y eut un soir, il y eut un matin : troisième jour. .

Samedi 21 mars, en ce début de printemps: jour, où l'arbre tutélaire est le chêne. Jour choisi aussi : pour la journée mondiale des forêts :

http://www.journee-internationale-des-forets.fr/

La bible elle-même se fait l’écho du rôle d’intermédiaire du chêne :

C’est en effet à côté de cet arbre qu’Abraham reçut les révélations de Yahvé.

Le bel arbre pour les celtes.

Les guerriers celtes organisaient leurs compagnies en multiples de trois : un seigneur (ou un guerrier de noblesse) et deux compagnons d’armes (ou deux valets d’armes).

Le chêne est l’arbre qui symbolise la force morale et la force physique, la sagesse, le savoir, l’autorité.

une fée
une fée

C’est l’arbre des oracles, l’arbre sacré.

Le chêne est investi des privilèges de la divinité suprême du ciel.

Chez les Celtes, le chêne, est l’axe du monde, instrument de communication entre le ciel et la terre, symbole de puissance et d'oracles.

Abattre un chêne est un acte criminel.

En effet, le chêne abrite en son sein, de nombreux êtres magiques et bienfaisants/Fées, nymphes, élémenteaux.

Le Chêne est l’équivalent d’un temple. Les chênes sont habités par des nymphes dont elles en épousent la forme, d’où la création : à l'époque de l'ancienne religion, de mesures sévères pour condamner ceux qui les abattaient sans nécessité. Un abattage autorisé nécessitait des rituels religieux pour permettre aux nymphes de se retirer de l’arbre avant sa chute, afin d’éviter leur tristesse et le malheur des hommes. Parfois, l’une d’elles se mariait avec un humain, telle notre chère Andaine. (Voir sa légende: http://www.conseils-voyance.com/2015/03/la-legende-d-andaine-dulac.html )

Le poète Pierre Ronsard : Elégie XXIV) : connaissait ces créatures merveilleuses.

« Escoute bûcheron, arreste un peu le bras

Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas :

Ne vois-tu pas le sang lequel dégoutte à force

Des nymphes qui vivoyent dessous la dure écorce ?

Sacrilège meurdrier, si on prend un voleur

Pour piller un butin de bien peu de valeur,

Combien de feux, de fers, de morts, et de détresses

Mérites-tu, meschant, pour tuer des déesses ? »

Le chêne est un prodige de la nature.

Son apparence majestueuse correspond parfaitement à son être. Avec ses racines robustes et profondes, son tronc trapu, ses branches élancées et sa vaste cime, il défie les siècles.

C'est un arbre à Oracles dans lequel les dieux parlaient, où les druides cueillaient le gui sacré, d’ailleurs rare sur un chêne, ce qui en fait toute sa valeur...

Des lianes et des mousses s'agrippent à lui, il les tolère placidement et continue de croître et de produire du bois dur.
Son bois survit pendant des générations
.

Il subsiste sous forme de tonneau, de table, de traverse de chemin de fer, de pilier de pont, ou de bateau voguant sur l'eau.

La semaine fera également vibrer les émotions et les ressentis liés à l'arcane 12 du Tarot divinatoire : le pendu !

(L'arcane XII est ici à l’envers, pour signifier le jeu des faux semblants, alors que c'est le seul arcane qui ne se lit pas à l'envers !)

Le pendu a une fonction expiatoire, il réfléchit à sa propre difficulté de vivre, la tête en bas il expie...

La tête en bas, c'est aussi le renversement des valeurs prônées jusqu'alors, le signe que ce qui paraît être, cache ce qui est.

Il faut faire l'effort de rechercher la vérité, ailleurs et autrement.

Le Pendu à l'envers

Le Pendu à l'envers

Dans un tirage :

Il faudra faire fi des faux semblants et accepter les risques d'une décision incomprise par l'entourage.

Revenons à notre pendu :

* Il semble jeune et calme, malgré sa position inconfortable : la tête en bas vers la terre, les pieds en haut.

* Il cache quelque chose derrière son dos car on ne voit pas ses mains.

* Il a les cheveux hérissés d'effroi.

* Il est pendu entre deux branches d'arbres qui portent la trace de douze branches coupées.

* l'arcane porte le nombre 12 mais symbolise aussi le trente.

* Il a une jambe repliée pour mieux tenir la position immobile.

* son habit porte dix boutons : serait-ce les dix séphirots de l'arbre de vie ?

* Il a la tête en bas : pour expier ? Renaître ? A t il les idées à l'envers ?

* Il est attaché par une double corde.

* Il est passif : son action est passée.

* Son pantalon est rouge, il a renié la pureté du ciel, du divin

* Ses pieds, symbole de la force d'âme, de l'empreinte laissée à la postérité sont en suspens.

le baiser de Judas
le baiser de Judas

Ce pendu ne vous rappelle-t-il pas un autre pendu ?

Un des douze ? Oui, un des douze apôtres de Jésus

Celui qui cache derrière son dos les trente deniers reçus pour sa trahison.

Les cheveux dressés sur la tête qui symbolisent les traitres dans les anciens contes.

Il a renié le Divin, il laisse une empreinte sulfureuse et indigne...

Et pourtant, que de fausses apparences...

Judas l'Iscariote, l'apôtre que Jésus tenait en haute estime, son confident, son trésorier : a-t-il pu vraiment le trahir ?

Un nouvel éclairage sur Judas nous est désormais donné par un Évangile découvert en 1978 dans le désert Égyptien.

L'évangile de Judas est apocryphe, c'est à dire qu'il n'est pas reconnu par l'Église.

Il apparaît que Judas s'est sacrifié pour accomplir la volonté de Jésus, il savait que son action serait jugée ignominieuse par les générations suivantes.

Une petite indication est peut être donnée par Matthieu 26 : 47-75

« 47 Il parlait encore quand Judas, l’un des douze, vint, et avec lui une grande foule armée d’épées et de bâtons, envoyés par les principaux prêtres des anciens du peuple.

48Celui qui le livrait leur donna un signe, disant : Celui que je baiserai, c’est lui ; saisissez-le.

49 Aussitôt, s’approchant de Jésus, il dit : Je te salue, Rabbi ; et il le baisa avec empressement.

50 Et Jésus lui dit : Ami, pourquoi es-tu venu ? Alors, s’étant approchés, ils mirent les mains sur Jésus et se saisirent de lui. »

Jésus, qui sait exactement ce qui va se passer l'appelle encore ami...

L'Évangile de Judas a été publié en 2006 par la National Geographic Society et l'original exposé à Washington http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89vangile_de_Judas

Alors le pendu est-il Judas ? Est-il le traître décrit par les évangiles ?

Sa place est-elle vraiment celle de l'ignoble ?

Le message ésotérique qu'il nous envoie est-il celui du repentir ?

L'arcane XII nous invite c'est certain, comme dans tous les tirages où il fait une apparition à nous interroger sur la loyauté opposée aux faux semblants et à la trahison opposée au Don de soi !

Repost

Commenter cet article